Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
LE NOUVEAU NUMÉRO
DISPONIBLE
Envie de naviguer
En catamaran ?
Demander un devis en ligne à nos partenaires
THE MOORINGS
OCEANS EVASION
VENT PORTANT
NAVIGARE YATCHING
INSCRIPTION A LA NEWSLETTER
Veuillez saisir votre email pour recevoir chaque semaine l’essentiel du catamaran et du trimaran
OK
Shopping de la rédaction

America's Cup en catamaran : une finale d'anthologie !

23/11/2013

America's Cup en catamaran : une finale d'anthologie !

Les Américains nous avaient prévenus : la 34e America's Cup devait être la plus incroyable de l'histoire. Pourtant, après une Louis Vuitton's Cup ennuyeuse, on pouvait en douter. Mais c'est bien à une finale exceptionnelle que nous avons eu droit !

Tricheurs
En préparant les AC45 pour la Youth America's Cup courue sur les AC45, les jaugeurs se rendent compte que les catas des Américains... ne sont plus à la jauge. Clairement, ils ont été trafiqués pour être plus performants. La sanction ne se fait pas attendre : les responsables sont "bannis" (dont Dick de Ridder, le régleur le l'aile de USA 17) et le défi américain est pénalisé de deux points pour la finale. Pour emporter la coupe, les Néo-Zed doivent donc gagner 9 fois contre 11 pour les Américains... Ça commence bien !

Des Néo-Zed impériaux !
Les premières manches sont à sens unique : les trois premières vont à Team New Zealand, tandis que USA 17 gagne la quatrième. Puis, à nouveau, les trois suivantes au challenger. A ce moment-là, nous en sommes déjà à 6 à moins 1. Les bookmakers ne donnent plus très cher du defender américain... Si les Américains remportent les deux manches suivantes, les Néo-Zed s'emparent des courses 10 et 11 sans coup férir. A ce moment du match, le score est sans appel, et Emirates Team New Zealand domine largement les débats 8 victoires à 3, et au score sur un imparable 8 à 1. Bref, pour tout le monde, les jeux sont faits, et en coulisse, on commence à se demander comment va se dérouler la prochaine coupe et surtout sur quels bateaux...
Oui mais voilà. En sport, on n'a jamais gagné tant qu'on n'a pas passé la ligne !

L'incroyable retour
Au moment où ils sont menés 4 victoires à 1, les Américains jouent leur joker, en rentrant à la base au lieu de régater, pour mettre à profit ce temps gagné pour effectuer des changements sur le bateau. Quels changements ? C'est top secret, bien sûr, mais ce qui est visible, c'est l'arrivée de Ben Ainslie en lieu et place de John Kostecky dans la cellule arrière de USA 17. De changements en changements, le defender grignote du temps à chaque virement, remonte mieux au près, commence à gagner quelques manches et prend confiance.
Et tout à coup, alors qu'ils sont menés 8 à 1, les Américains deviennent imbattables et réalisent l'impossible : ils remontent au score, jour après jour, sans jamais commettre la moindre faute, à coup d'une ou deux manches par jour... 8-2 ; 8-3 ; 8-5; 8-6 et enfin 8 à 8 ! Ceux qui imaginaient déjà la coupe de retour sur de lents monocoques s'étouffent devant le fabuleux spectacle offert par ces génies volants. Le record de vitesse en AC 72 est même atteint par Team New Zealand avec une vitesse instantanée de 47,57 nœuds avec un vent soufflant à moins de 20 nœuds… Tout simplement incroyable !
La dernière manche est tout simplement magique pour les Américains, qui sont devenus imbattables, osent tout et l'emportent haut la main.
En 162 ans d'histoire, c'est seulement la troisième fois (après 1920 et 1983) qu'il aura fallu aller au bout du suspense. Le pari de Larry Ellison, patron du team USA, a bel et bien été gagné : la coupe sur ces catamarans exceptionnels dotés de voiles rigides a été la plus spectaculaire de l'histoire, et la qualité des images télé a été époustouflante !

Et maintenant ?
On n'imagine pas les Américains repartant pour une coupe en monocoque… L'aile rigide semble acquise, tellement le spectacle offert et les performances ont été au rendez-vous. Le Challenger of Record est maintenant connu. C'est le Hamilton Island Yacht Club d'Australie qui représentera les challengers et qui devra négocier avec le defender les bases de la 35e Cup. Pour l'instant, on s'orienterait vers une édition en 2017 pour éviter la concurrence avec les Jeux de Rio. On devrait avoir plus d'infos sur les bateaux retenus dans les premiers mois de 2014…
A voir aussi

Multi50 : c'est reparti !

Le Trophée Prince de Bretagne aura de nouveau permis aux Multi50 de montrer tout ...

Construire soi-même son catamaran : ...

Si la construction amateur « totale », fleuron des années 1970, a marqué le ...
© Aloha Editions 2016 : Tous droits réservés
le partenaire des médias
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus
et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus pour gérer les paramètres de ce site.