Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
LE NOUVEAU NUMÉRO
DISPONIBLE
Envie de naviguer
En catamaran ?
Demander un devis en ligne à nos partenaires
THE MOORINGS
OCEANS EVASION
VENT PORTANT
NAVIGARE YATCHING
INSCRIPTION A LA NEWSLETTER
Veuillez saisir votre email pour recevoir chaque semaine l’essentiel du catamaran et du trimaran
OK
Shopping de la rédaction

Un premier record pour le trimaran Banque Populaire VII

25/12/2013

Un premier record pour le trimaran Banque Populaire VII

Après une mise en main nécessaire, Armel Le Cléac'h a décidé de rentrer dans le vif du sujet avec son tout nouveau trimaran en s'attaquant au record de la traversée de la Méditerranée. Une première réussie !

Un parcours difficile
Le record de la traversée de la Méditerranée est un véritable sprint, qui ne permet pas le moindre repos et doit se tenter dans des conditions musclées. Un bon moyen de tester le bateau et son skipper et de s'évaluer par rapport à la concurrence. Le record entre Marseille et Carthage est détenu depuis un an par Thomas Coville en 25 heures et 38 minutes. Pour battre le record, Armel Le Cléac'h a choisi une option météo originale : habituellement, le parcours de 458 milles est avalé grâce à un coup de mistral qui souffle sur la rade de Marseille et se maintient au minimum jusqu’à la pointe sud de la Sardaigne, mais il faut alors une configuration particulière pour que le vent ne s’essouffle pas complétement en abordant la baie de Tunis. Armel et son routeur Marcel van Triest ont voulu au contraire privilégier un final extrêmement rapide...
Après un premier essai qui s’était soldé par un retour en rade de Marseille suite à des conditions météorologiques peu conformes aux prévisions, le skipper, à peine revenu au large des îles de Frioul, s’élançait à nouveau en direction de Carthage (Tunisie).
Dans une brise de nord-ouest d’une vingtaine de nœuds, Armel Le Cléac’h a été aussi rapide que Thomas Coville jusqu’au lever du jour, mais alors que le skipper de Sodeb’O avait dû s’écarter de la Sardaigne pour rallier la Tunisie, le skipper du trimaran bleu et blanc enclenchait un premier empannage pour se rapprocher des côtes sardes et rester ainsi au maximum sur la route directe. L'arrivée plus que sportive dans plus de 30 nœuds de vent a permis à Armel de s'octroyer son premier grand record océanique sur son nouveau bateau : 18 heures et 58 minutes, soit un temps explosé de plus de 6 h 40 pour une moyenne de 23,80nœuds sur le parcours théorique et de 25,40 nœuds sur l'eau.

Ça promet pour la suite !
A voir aussi

10 bonnes raisons de passer au cata

Marre de vivre penché ? Envie de vivre une aventure unique en emmenant votre famille ...

ILES ..ETAIT UNE FOIS MADAGASCAR

"Madagascar, mon île natale, fait parfois penser à une autre planète, avec ses ...
© Aloha Editions 2016 : Tous droits réservés
le partenaire des médias
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus
et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus pour gérer les paramètres de ce site.