Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
LE NOUVEAU NUMÉRO
DISPONIBLE
Envie de naviguer
En catamaran ?
Demander un devis en ligne à nos partenaires
THE MOORINGS
OCEANS EVASION
VENT PORTANT
NAVIGARE YATCHING
INSCRIPTION A LA NEWSLETTER
Veuillez saisir votre email pour recevoir chaque semaine l’essentiel du catamaran et du trimaran
OK
Shopping de la rédaction

The Transat pour François Gabart

11/05/2016

The Transat pour François Gabart

Dans l'imaginaire collectif, de transat, il n'y en a longtemps eu qu'une : la transat anglaise, qui relie l'Angleterre aux USA par l'Atlantique Nord. Une course difficile, rude, et surtout qui n'a sacré que les plus grands marins.

La dernière édition date de 2008. Les multicoques n'avaient pas été invités à cette course, dont ils ont pourtant forgé la légende. Mais quand l'organisateur a annoncé que la transat renaissait de ses cendres en 2016, le monde de la régate s'est mobilisé pour que le plateau soit à la hauteur de la légendaire course. Finalement, s'il n'y a eu que 24 marins au départ – loin du record de 1976 avec 125 participants –, les trois trimarans Ultimes et les Multi 50 se sont livré une bataille mémorable.

Thomas Coville (Sodebo) et François Garbart (Macif) sont restés au coude à coude pendant une grande partie de la traversée, qui a eu cette année des airs de Route du Rhum avec une route très sud. Sur le papier, Macif était plus rapide au portant, ce qui a obligé Thomas Coville à "tenter un coup météo". Malheureusement pour le skipper de Sodebo, cela n'aura pas suffi.
Macif aura donc mis 8 jours 08 heures 54 minutes 39 secondes pour parcourir les 3 050 milles du parcours direct entre Plymouth et New York, à la moyenne orthodromique de 15,18 nœuds. Mais en réalité, François Gabart, par sa route sud, a effectué 4 643 milles sur l’eau, à la moyenne ahurissante de 23,11 nœuds !


Le mot du vainqueur :
" Je crois que c’est le truc le plus dur que j’aie jamais fait dans l’engagement. C’est hyper exigeant. Il faut aller jusqu’au bout. Je ne me suis jamais autant impliqué physiquement. Je suis cramé.
J’hésite un peu à aller dormir. Je vais faire quelques siestes.... Je ne sais pas combien de temps je vais mettre à m’en remettre, mais il faudra du temps. Je ne suis pas capable d’en faire deux dans l’année, des courses comme ça."


Les résultats :
www.thetransat.com

A voir aussi

The Transat : c'est parti !

Après un départ canon dans d’excellentes conditions, les vingt-quatre solitaires ...

The Transat 2016

S’il y a une transat historique et iconique, c'est bien la transat anglaise née ...

Rhum et champagne pour Loïck Peyron sur ...

Ce lundi 10 novembre à 05h 08 mn 32 s, Loïck Peyron a franchi la ligne d’arrivée ...
© Aloha Editions 2016 : Tous droits réservés
le partenaire des médias
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus
et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus pour gérer les paramètres de ce site.