Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
LE NOUVEAU NUMÉRO
DISPONIBLE
Envie de naviguer
En catamaran ?
Demander un devis en ligne à nos partenaires
THE MOORINGS
OCEANS EVASION
VENT PORTANT
NAVIGARE YATCHING
INSCRIPTION A LA NEWSLETTER
Veuillez saisir votre email pour recevoir chaque semaine l’essentiel du catamaran et du trimaran
OK
Shopping de la rédaction

Le vrai coût d'une année sabbatique

14/08/2012

Le vrai coût d'une année sabbatique

On a beau dire qu'il suffit d'oser, il faut aussi en avoir
les moyens. Une année sabbatique en cata de croisière à un coût, c'est certain ! Alors, soyons concret : combien ça coûte ?

L'année sabbatique est un privilège. Pourtant il n'est pas réservé aux millionnaires. Les exemples pullulent, parmi ceux qui sont partis : artisans, salariés, fonctionnaires, professions libérales : on trouve de tout dans les mouillages des Antilles où aiment se retrouver ceux qui ont osé partir…
Le plus difficile est de prendre la décision de partir. Ensuite, on fait toujours avec les moyens du bord. Mais quel est ce montant minimum, qui permet d'envisager de partir dans de bonnes conditions ? Voici une estimation de budget "classique".

UN BUDGET POUR PARTIR
Que vous partiez pour un an ou pour cinq ans, que vous ayez choisi un catamaran neuf de 70 pieds, ou un 35 pieds d'occasion, votre budget va s'articuler de la même manière autour de quatre axes principaux : l'achat du bateau, sa préparation, les dépenses personnelles de l'équipage pendant le voyage, et celles pour le bateau…

LE BATEAU
Ils sont nombreux, les candidats au départ, à nous appeler au magazine, afin de trouver un catamaran pour une location longue durée. En effet, c'est souvent le premier réflexe : peut-on louer un catamaran pour un an aux Antilles, et quel est le coût de cette location ? Les loueurs proposant ce service sont assez rares… Et on peut même dire qu'ils se cachent. Pour trouver la perle rare, il faut creuser, appeler, faire preuve de persuasion et… avoir de la chance. Sinon il y a aussi les propriétaires qui acceptent de louer leur bateau pour une année entière. En général, le prix oscille autour des 40 000 euros pour un an pour un catamaran de 12 mètres. Mais à cette somme il faudra ajouter les frais d'usure à bien négocier avec le propriétaire. Cette somme, il convient de la rapprocher de ce que vous coûterait l'achat, la préparation, puis la revente de votre propre catamaran. Il y a deux ans, un de nos lecteurs a fait un tour de l'Atlantique sur un Lagoon 380, acheté neuf, parti de France et revendu à St Martin. La différence entre l'achat et la revente, y compris l'équipement a été de 40 000 euros ! Mais cette somme peut être réduite de plus de la moitié dans le cas d'un achat de bateau d'occasion, préparé sommairement, mais correctement. Le cas de la famille Nieutin (voir leur livre "Histoire de Partir") à bord de leur Nautitech 395 est à ce titre exemplaire.
Pour ne pas perdre trop d'argent sur un catamaran acheté neuf, il faut bien le choisir : un cata de grande marque réputée, facile à revendre, et surtout un modèle dernière génération. Le meilleur exemple est celui d'un de nos lecteurs, qui recherchait un Lagoon 410 d'occasion pour son année sabbatique. Finalement, il s'est laissé tenter par l'achat d'un Lagoon 440 neuf, qu'il a équipé lui-même. A la fin de son périple, il a bien revendu son catamaran et surtout rapidement. Il s'agissait en effet d'un bateau récent, bien équipé, et rare sur le marché de l'occasion…
Une des solutions pour alléger la facture est d'acheter un bateau neuf, de le mettre en location une saison en Méditerranée et de partir ensuite à son bord… Vous ne profiterez pas de votre bateau d'avril à octobre, mais la location pourrait vous rapporter jusqu'à
30 000 euros… De quoi partir le cœur plus léger…

NEUF OU OCCASION ?
Puisqu'il faut bien acheter, à vous de choisir entre un catamaran neuf, mais qu'il faudra entièrement équiper, et un catamaran d'occasion, qui a, par définition, déjà plus ou moins navigué. Dans le cas d'une année sabbatique, l'achat du bateau n'est pas une dépense en tant que telle, car vous allez le revendre. C'est donc la différence entre le prix d'achat et le prix de la revente diminué des travaux de rénovation et de préparation qui sera le réel coût du bateau à prendre en compte.
L'achat d'un bateau neuf offre une sécurité appréciable : pas de risque de vice caché, le bateau sera prêt à partir à l'heure dite. De plus, si vous confiez la préparation au concessionnaire qui vous l'a vendu, vous connaissez très à l'avance la date probable de votre départ. En revanche, les délais de livraisons sont parfois très longs, et certains n'hésitent pas à commander leur bateau deux ans à l'avance…
Le choix d'un bateau d'occasion permet de partir sur un bateau entièrement fiabilisé. Une bonne révision, quelques travaux et équipements, et vous êtes prêt à partir. En revanche, dans le cas d'une année sabbatique dont les dates de départ et de retour sont imposées, il faut avoir la chance de trouver le cata de ses rêves au bon moment. Pas toujours aussi simple qu'il y paraît… Nombre de nos lecteurs sont ainsi partis sur un bateau qu'ils n'avaient pas envisagé au départ, car celui de leur rêve n'était tout simplement pas disponible sur le marché de l'occasion dans les six mois précédent leur départ.
Pour éviter un coût prohibitif, l'idéal est de choisir un catamaran d'occasion d'environ cinq ans. Si possible, un cata qui vient de faire le type de programme que vous envisagez vous-même. Avec un investissement de 200 000 euros sur ce type de cata, vous le revendrez quasiment le même prix. Vous n'aurez qu'un jeu de voiles et l'entretien à votre charge. Raisonnablement, vous pouvez espérer que votre bateau vous coûte entre 15 et 20 000 euros pour un programme de un à trois ans…

LE FINANCEMENT
La plupart des candidats à une année sabbatique finance leur bateau par un crédit ou leasing. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela permet de ne payer que le montant du crédit pendant un an, le bateau devant être rapidement revendu après leur retour. Plus vous avez d'argent disponible, moins le montant des mensualités sera important, et moins le coût du crédit sera pénalisant.
Par exemple, si vous souhaitez acheter un Outremer 42, dont le tarif équipé est de 350 000 euros HT. Avec un apport de 30% (125 500 euros) les mensualités sur cinq ans seront de 5200 euros. Si votre apport est de 50% (209 300 euros), les mensualités sur 7 ans ne seront plus que de 2600 euros. Si l’on considère qu'un catamaran nouvelle génération, perdra environ 10% à 15% de valeur en un an d'utilisation, il ne vous aura finalement coûté que le coût du crédit, plus cette perte (difficile à chiffrer à l'avance…). En revanche, vous aurez eu à faire une avance de (2600 x 12) + 209300 euros, soit 240 500 euros… Le calcul est le même dans le cas d'un bateau d'occasion, qui, s'il a plus de cinq ans, se revendra quasiment au prix que vous l'avez acheté. Dans ce cas, cela ne vous coûtera que la préparation et la remise à niveau avant la vente…
Il est important d'utiliser les services d'un vendeur professionnel, car celui-ci est à même de vous faire le montage idéal, en fonction de vos capacités de financement. Enfin, il sera aussi de bon conseil pour acheter le catamaran de vos rêves, qu'il soit neuf ou d'occasion, en hors taxes, vous permettant ainsi de réaliser de substantielles économies !

LE COÛT DES TRAVAUX DE RÉNOVATION,
DE PRÉPARATION,
ET DE MAINTENANCE DU BATEAU

Vous avez choisi votre bateau ? Excellent. Reste à l'équiper ! Marie et Hervé Nieutin ont passé un an à bord d'un Nautitech 395. Ils en ont tiré un livre passionnant, que tout candidat au voyage se doit de lire de toute urgence. "Histoire de Partir" explique ainsi en détail tout ce qu'il faut savoir pour réussir son année sabbatique. Au chapitre "Préparation du bateau", on apprend ainsi que le Nautitech 395 sortait de location. Un catamaran qu'il fallait ainsi complètement équiper pour qu'il devienne "un catamaran de voyage"… La préparation a coûté 20 000 euros (génois, lazy bag, bimini, annexe + HB, panneaux solaires, réfrigérateurs, bossoirs, parc de batteries…). En général, on considère qu'il faut compter entre 10% et 15% de la valeur d'achat en préparation. Mais attention, si vous souhaitez partir avec des moteurs neufs, un dessal, une machine à laver, et un compresseur pour la plongée, et avoir une connection internet haut débit, etc… la facture peut (très) rapidement monter à près de 50% de la valeur d'achat. Et il faut savoir, que ces équipements, s'ils peuvent aider à la négociation au moment de la revente, ne donneront pas pour autant une plus-value réelle au bateau.
Qu'il soit neuf ou d'occasion, on peut donc considérer que pour avoir un confort correct à bord, sans tomber dans l'excès, il faudra compter autour de 15% de la valeur d'achat en équipement.

LES DÉPENSES DE L'ÉQUIPAGE PENDANT LE VOYAGE
Ca y est. Vous avez négocié avec votre employeur vos dates de départ, vous avez votre bateau : il ne reste qu'à boucler votre budget. Pour savoir combien vous allez dépenser durant cette année sabbatique, vous devez déjà prendre en compte les dépenses liées à votre vie de terrien. Impôts, crédits éventuels, assurances, etc… Ces dépenses sont fixes et il suffit de prendre vos relevés bancaires pour en faire le compte.
Ensuite, vient la vie à bord… Dans les dépenses personnelles, vous devrez compter le ravitaillement pour toute la famille, les loisirs, les marinas et les clearances. Là encore, pour les montants à prévoir tout dépend de votre manière d'envisager la vie à bord de votre bateau… Louer des voitures, visiter les îles, manger au restaurant peut rapidement coûter assez cher. Dans le même ordre d'idée, les clearances, aux Antilles, peuvent faire un gros trou dans la caisse du bord. Un exemple : Marie et Hervé Nieutin expliquent très bien, que les taxes d'entrées et de sorties des territoires sont un vrai budget : pour rester aux Roquès, il leur en a ainsi coûté 120 euros, auxquels doivent s'ajouter les 40 euros d'entrée au Venezuela…
A ces dépenses personnelles, doivent se greffer les dépenses liées au bateau : l'assurance, le gasoil, et le budget "spécial imprévu". "Théis" a bouclé son tour de l'Atlantique il y a maintenant trois ans. Acheté neuf, le catamaran a dû refaire son antifouling au bout de six mois. Au delà du temps perdu pour les travaux, la facture s'est élevée à 2500 euros. A fortiori si vous partez sur un catamaran d'occasion, il faut prévoir "l'imprévu". Une petite caisse de bord, permettant de réparer et de continuer sa croisière. Une grand-voile déchirée lors d'une mauvaise manœuvre, un moteur diesel qui a bu de l'eau, un talonnage sur une caye sont des choses qui peuvent arriver et qui ne doivent pas mettre votre projet à l'eau. En fonction de l'âge et de la taille du bateau, il faut donc avoir un petit pécule "au cas où" ! Entre 5 et 15 000 euros selon les cas, paraissent un montant raisonnable.

ALORS, COMBIEN ?
Si l'achat de votre bateau dépend avant tout de vos moyens personnels, il semble que la vie à bord coûte pour une famille de quatre personnes sur un catamaran de 40 à 45 pieds entre 1200 et 2500 euros par mois. Si vous naviguez avec deux enfants, et que vous préférez les mouillages forains aux marinas bondées, si vous aimez pêcher et vous nourrir de cette pêche, il est raisonnable de compter sur 1500 euros par mois pour une année sabbatique aux Antilles. Certains ont besoin de beaucoup plus, d'autres ont vécu des aventures fabuleuses avec moitié moins…  
Donc une année sabbatique coûte environ 18000 euros sur place plus la préparation de votre bateau, en considérant que vous le revendrez plus ou moins le même prix… Avec 15 à 20 000 euros de budget bateau, on peut donc envisager partir pour une somme allant de 30 à 40 000 euros… Chiche ?
A voir aussi

HISTOIRES DE PARTIR - 2ème édition

"Victime" de son succès, ce livre devenu un incontournable en moins de deux ans sort ...

UN TEMPS POUR UN REVE

Geoffroy travaille dans la salle des marchés d'une banque et ne trouve plus son ...

3

HORS SERIE SPECIAL TOUR DU MONDESOMMAIRE Les échos des pontons Bibliothèque du ...
© Aloha Editions 2016 : Tous droits réservés
le partenaire des médias
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus
et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus pour gérer les paramètres de ce site.