Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
LE NOUVEAU NUMÉRO
DISPONIBLE
Envie de naviguer
En catamaran ?
Demander un devis en ligne à nos partenaires
THE MOORINGS
OCEANS EVASION
VENT PORTANT
NAVIGARE YATCHING
INSCRIPTION A LA NEWSLETTER
Veuillez saisir votre email pour recevoir chaque semaine l’essentiel du catamaran et du trimaran
OK
Shopping de la rédaction

Bien acheter pour bien vendre !

27/11/2008

Bien acheter pour bien vendre !

Tous les candidats au départ se posent la question : quel catamaran acheter pour ne pas trop perdre d'argent au moment de la revente ?
Une question essentielle pour ne pas boire la tasse…

Dans la majorité des cas, le budget du candidat au départ prend en compte la revente du bateau. En effet, rares sont ceux qui achètent cash leur bateau et qui le gardent après leur année sabbatique. En mettant une somme plus ou moins importante et avec l'aide du crédit (ou du leasing) on peut ainsi s'acheter un bateau soit plus grand, soit plus récent. Reste qu'il soit neuf ou d'occasion, ce catamaran, il faudra le revendre rapidement et à un bon prix. Comment bien acheter pour bien revendre est souvent la question "qui tue" !

UN CATAMARAN NEUF
Si vous êtes prévoyant, et surtout très organisé, vous saurez longtemps à l'avance à quel moment vous allez partir. Dans ce cas, l'achat d'un catamaran neuf peut être un excellent investissement. En effet, rien de plus simple que de louer votre bateau, aux périodes où vous ne l'utilisez pas. Comment faire ? Il suffit de s'organiser avec le vendeur qui, la plupart du temps sera à même de vous concocter un contrat sur mesure avec un loueur afin de mettre votre bateau à la location, avant que vous ne vous en alliez naviguer de l'autre côté de l'Atlantique…
Les avantages sont surtout financiers : entre l'achat d'un catamaran neuf, son équipement et sa revente une ou deux années après avoir fait votre périple en famille, il existe un différentiel financier, qui correspond à l'utilisation de ce bateau. Cette somme va être plus ou moins importante et fonction du bateau, de sa taille, de son équipement. La location de votre catamaran, pendant les périodes où vous ne l'utilisez pas, peut largement la compenser. L'idéal est par exemple de laisser votre catamaran à la location de mai à septembre en Méditerranée ou en Atlantique, de l'équiper "grande croisière" en octobre, puis de partir pour les Antilles… Une saison de location qui peut rapporter largement de quoi compenser la perte financière lors de la revente de votre bateau…
Ce système a aussi quelques inconvénients : il faut avoir prévu très à l'avance son programme, afin d'avoir pu acheter le bon bateau, et surtout d'avoir négocié avec un loueur. D'autre part, selon les modèles et les chantiers, les délais d'attente peuvent être plus ou moins longs… De quelques mois à un voire deux ans… Donc si vous souhaitez partir dans trois semaines avec un catamaran neuf, c’est franchement un peu court…

QUEL BATEAU CHOISIR ?
Le catamaran que vous allez acheter neuf pour votre programme, vous allez ensuite le revendre en tant qu'occasion… Il faut donc choisir la bonne unité, celle qui ne perdra pas trop d'argent en passant de "neuf à occasion"…
L'analyse des petites annonces de Multicoques Mag rend bien compte de la réalité du marché de l'occasion : certains bateaux se vendent très vite, d'autres restent pendant des mois (voir plus) dans nos colonnes. Si vous voulez revendre rapidement votre catamaran, il est préférable d'acheter une unité d'un grand chantier réputé. C'est l'attitude la plus sûre, celle du "bon père de famille". Sans compter que pendant votre navigation, en cas de soucis, le service après vente du chantier saura vous dépanner, un peu partout dans le monde… Mais ce bateau neuf, il va falloir l'équiper, pour qu'il réponde parfaitement à vos attentes et surtout à votre programme : bimini, voiles, électronique, batteries supplémentaires, panneaux solaires, congélateur, dessalinisateur… La liste des équipements plus ou moins obligatoires est longue et parfois coûteuse. Un montant qui peut aller jusqu'à 20% de la valeur d'achat du bateau. Or, on se rend compte à l'usage, que ces équipements, s'ils sont un plus dans la négociation au moment de la revente, ne rentrent que partiellement dans la discussion sur le prix.
Pour avoir une chance de revendre vite et bien son catamaran, il faut choisir un catamaran reconnu, c'est-à-dire un bateau dont les qualités sont avérées, et d'un chantier à bonne réputation. C'est plus simple… Mais cela ne suffit pas : l'entretien de votre bateau sera au moins aussi déterminant. Il faut donc le choisir en fonction de vos compétences techniques, aussi bien en voile qu'en bricolage. Plus le bateau sera simple, facile à manier et à entretenir, moins vous vous gâcherez la vie pendant votre année sabbatique et plus il sera présentable au moment de la revente : cqfd !
Mais ATTENTION, ceci est surtout valable pour un programme d'une année sabbatique. Car si vous comptez partir plus longtemps, le choix de votre bateau devient différent. En effet, vous allez alors avoir un programme sûrement plus ambitieux, aussi bien en terme de navigations que de confort à bord. Acheter un bateau prévu pour votre programme, avec l'équipement adéquat devient alors le choix le plus judicieux. D'autant plus qu'au moment de la revente, il sera alors le bateau idéal pour une famille ayant le même type de projet que vous… Il ne vous restera plus qu'à trouver l'acheteur. Mais là encore, si le bateau est au prix du marché, il se vendra rapidement…

UNe belle occasion
Le catamaran que tout le monde recherche : une occasion récente, dont les qualités sont reconnues, bien équipée, superbement entretenue, et à un prix canon… Ce type de bateau existe, cependant ils sont tout de même assez rares. Mais avec l'augmentation du nombre de candidats à l'année sabbatique, on trouve de plus en plus de bateaux à vendre "prêt à repartir". S'il est en plus en hors taxes (donc éligible à un dossier de leasing qui de plus le retire de l'impôt sur la fortune), on achète "plus de bateau". Si le vendeur s'en sépare parce qu'il change de projet (et non par mécontentement), ou parce qu'il a fini son programme ; s'il a été un préparateur expérimenté associé à un chantier sérieux, il peut s'agir d'une opportunité exceptionnelle. Un splendide Outremer 55 Light de 3 ans s'est ainsi vendu 420 000 euros HT en 2006. Cette version propriétaire "upgradée" sur tous les postes, proposant des aménagements spéciaux, était une des plus belles réalisations du chantier et une affaire en or… Oui mais voilà, ces opportunités sont tout de même rares et surtout il faut s'en saisir tout de suite, même si vous n'envisagez de partir que dans un an.
L'autre solution est d'acheter un bateau d'au moins cinq ans, en bon état, et dont la préparation doit se résumer au strict minimum. Ce type de bateau perd finalement assez peu de sa valeur en une année supplémentaire de navigations aux Antilles. Mais vous n'échapperez pas à un jeu de voiles avant de partir ou au moment de la revente, et à une révision complète des moteurs.
Enfin, vous pouvez aussi chercher 'l'affaire", celle qui vous permet de trouver un catamaran (ou un trimaran) peu demandé sur le marché de l'occasion. Car si vous achetez à un prix "canon", vous pourrez revendre assez vite votre bateau sans perdre beaucoup. Là encore, il ne faudra pas compter gagner de l'argent sur votre bateau. Les exemples sont nombreux de propriétaires voulant revendre plus cher leur catamaran. Ceux qui ont beaucoup investi d'argent ou de temps, qui ont sur-équipé leur catamaran et qui pensent pouvoir gagner quelques milliers euros au moment de la revente. En général, ces bateaux restent sur le marché de l'occasion, jusqu'à ce que, de guerre lasse, le propriétaire trop gourmant le propose au juste prix…
Des exemples : en 2006, un A Capella en bon état (trimaran américain de 1979) s'est vendu 70 000 euros, un Kronos 45', 205 000 euros, après un refit complet (de 2003) comprenant mât et bôme carbone, gréement textile, jeu de voiles Hydranet Incidences, moteurs, électricité, groupe, dessalinisateur…
Pour les unités ésotériques : un Pahi 65' s'est vendu 140 000 euros, un Tiki 38' de 5 ans : 50 000 euros ! De belles affaires, que vous pourrez revendre sans perdre beaucoup d'argent et si vous n'êtes pas trop pressé… Car il faudra trouver l'acheteur prêt à investir dans ces bateaux méconnus.
Enfin, la règle d'or est de ne jamais acheter un bateau, sans l'avoir vu à sec, et l'avoir fait expertiser. C'est la seule solution pour savoir ce que l'on acquiert vraiment et la meilleure "garantie" pour ne pas perdre trop au moment de la revente…

LES PETITES SÉRIES
Il n'y a pas que les grands chantiers dans la vie… Il y a aussi les ateliers, les constructeurs passionnés capables de vous faire un vrai "Stradivarius nautique"… Ces bateaux peuvent avoir une cote incroyable sur le marché, et quelques passionnés sont prêts à se les arracher lorsque ces catamarans sont proposés en occasion. Rares, donc chers, très bien construits et parfaitement adaptés à la vie à bord, souvent performants et très réputés, ces catamarans restent un investissement parfait aussi bien en neuf qu'en occasion.
Mais attention, ces catamarans peuvent aussi rapidement devenir invendables, si vous vous laissez aller. Une décoration trop personnelle, des choix techniques trop avant-gardistes et le bateau très recherché devient quasiment invendable… sauf à accepter de perdre beaucoup d'argent

LES BATEAUX DE LOCATION
C'est la grande question de nombre de nos lecteurs : les bateaux qui sortent des flottes de location sont-ils de bonnes affaires. Les exemples sont nombreux, de familles ayant acheté un "cata de loc" et qui, après l'avoir révisé et préparé sont parties pour une année sabbatique. En général, ces bateaux sont entretenus avec soin, car ils sont un outil de travail. Ils sont donc souvent en bon état. Nous venons de faire l'essai d'un Léopard 45 tout juste sorti de la flotte Moorings après sept saisons de location. Son état est impressionnant : l'intérieur est très propre, les moteurs en parfait état et à bord tout fonctionne parfaitement. Reste à l'équiper "grande croisière", changer le gréement dormant, par sécurité, et avec un jeu de voiles neuf, vous voilà prêts à repartir. Son prix : 220 000 euros HT… Acheter un bateau en fin de gestion peut donc s'avérer être une belle affaire…

A NE PAS OUBLIER
Maintenant que vous avez opté pour la solution achat puis revente, il va falloir préparer la revente de votre bateau avec le plus grand soin. L'idéal est de commencer à mettre des annonces six mois avant la fin de votre périple, afin que vous ayez le temps de prendre des contacts avec des acheteurs, pour qui il sera difficile de venir voir votre bateau, naviguant entre les îles antillaises…
Notez bien qu'entre un cata de grande série, réputé, dont la cote est bien définie, et sur lequel la demande est nombreuse, et une construction amateur sur plans d'un inconnu, la revente ne va pas se passer de la même manière. Certains bateaux restent largement plus d'un an à la vente. En effet, certains propriétaires pensent avoir fait une superbe affaire
en achetant leur cata, et veulent le revendre beaucoup plus cher…
Or on se rend compte à l'usage, qu'un bateau mis au bon prix se vend très vite, et qu'un bateau sur-coté reste de très longs mois en annonce. Enfin, sachez qu'un bateau de plus de cinq ans ne perd quasiment plus de valeur en un an, si l'entretien a été fait dans les règles, et que, souvent, un sur-équipement, si c'est un argument, ne permet pas d'augmenter le prix de vente d'une manière réellement significative.
Enfin, avant de faire visiter votre bateau, n'hésitez pas à le briquer, et à faire toutes les petites réparations que vous remettiez à plus tard. Là encore, avoir prévu un petit budget de réfection en vue de la revente n'est pas inutile !
A voir aussi
© Aloha Editions 2016 : Tous droits réservés
le partenaire des médias
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus
et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus pour gérer les paramètres de ce site.