Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
Multicoques Magazine, l'essentiel du catamaran et du trimaran
LE NOUVEAU NUMÉRO
DISPONIBLE
INSCRIPTION A LA NEWSLETTER
Veuillez saisir votre email pour recevoir chaque semaine l’essentiel du catamaran et du trimaran
OK
Shopping de la rédaction

Les 10 erreurs à ne pas commettre avant d'acheter un catamaran...

Les 10 erreurs à ne pas commettre avant d'acheter un catamaran...

On n'achète pas tous les jours un catamaran d'occasion. Plus qu'un investissement conséquent, c'est aussi une partie de votre rêve de voyage qui se joue lors de cette transaction. Phillip Berman, broker reconnu aux USA et l'un des meilleurs spécialistes du multicoque, nous fait part ici de son expérience, non sans humour, pour acheter sans se tromper...

Phillip Berman

Philip a toujours navigué sur des multicoques. Il a commencé en catamaran Hobie Cat à la fin des années 60, et a publié son premier livre à 17 ans (Multihull Racing The Hobie Cats – Sea Publications, NY). Compétiteur dans l'âme, il a passé sa vie à régater aussi bien en catamaran de sport qu'en bateau de course ou en catamaran habitable. Il est le fondateur et le directeur de "The Multihull Company".
Erreur N°1 : Rechercher le catamaran le plus grand et le moins cher dans votre budget
Lorsque l’on recherche un catamaran, il faut toujours acheter le catamaran le plus grand et le moins cher possible, n’est-ce pas ? C’est la définition même d’une bonne affaire...
Eh bien, peut-être pas.
On a tendance à vouloir plus grand, plutôt que plus petit, et à être certain qu’il est plus intelligent d’acheter "plus de bateau" pour une somme beaucoup plus petite.
Il est pourtant généralement plus sage d’acquérir le catamaran le plus petit et le plus récent pour répondre à vos besoins et à votre budget. Gardez à l’esprit que les grands catamarans bon marché nécessitent souvent une remise en état substantielle et qu’ils seront plus coûteux en entretien, maintenance, assurance, transport et carénage. Plus un catamaran est ancien et bon marché, plus élevé est le risque d’une surprise coûteuse cachée ici ou là, quelle que soit la qualité de l’expertise avant l’achat. Les coûts augmentent de manière exponentielle en fonction de la taille des catamarans.

Erreur N°2 : Acheter un catamaran qui ne vous procure pas un vrai plaisir
Si vous êtes un marin et que vous appréciez réellement la plaisance, alors achetez un catamaran conçu pour la navigation. Comme le disait le regretté Harry Chapin : "Naviguer, ce n’est pas simplement arriver à une destination. C’est apprécier le temps qu’il faut pour y arriver." Alors, vous devez être fier de votre catamaran et créer "un lien avec lui" lorsque vous naviguez.
Il ne faudra pas oublier, cependant, ce qui vous procure le plus de plaisir lorsque vous choisirez votre catamaran. Nombre d’acheteurs regrettent d’avoir jeté leur dévolu sur un catamaran très spacieux mais sur lequel ils n’ont jamais eu plaisir à naviguer (ou l'inverse). D’autre part, ne sacrifiez pas trop le confort du catamaran au détriment de la vitesse. Il est absolument vital de trouver cet équilibre si vous voulez rester satisfait de votre achat.

Erreur N°3 : Acheter un catamaran qui s’avère inconfortable.
Si vous achetez un catamaran pour vivre à bord, assurez-vous que vous aimez réellement la vie en mer. Cela semble évident, mais vous ne devez pas oublier que le catamaran doit rester un plaisir pour y cuisiner, dormir ou simplement s’asseoir pour admirer le ciel étoilé.
Trouver l’équilibre entre ces préoccupations est la clé de la bonne décision d’achat d’un catamaran. Il est crucial d’équilibrer le volume intérieur avec la performance. Cette question peut en réalité se compliquer par le fait qu’il y a habituellement plus qu’une seule tête et un seul cœur qui pèsent dans cette décision. Si un partenaire, par exemple, veut transformer le catamaran en un foyer loin du foyer et que l’autre veut foncer d’un port à un autre toutes voiles dehors, alors ces points de vue conflictuels doivent être conciliés afin de les adapter à la réalité du marché. Et, avant que vous ne vous découragiez, reconnaissez qu’il est possible de trouver le bon catamaran : cela demande simplement une discussion utile entre toutes les parties intéressées.

Erreur N°4 : Acquérir un catamaran inadapté à votre projet de voyage

Il n’existe pas de catamaran idéal : tous les catamarans sont des compromis, mais il y en a certainement qui sont beaucoup mieux adaptés aux voyages que vous envisagez. Une fois que le voyage et l’utilisation du catamaran sont décidés, posez-vous quelques questions essentielles : La charge utile est-elle suffisante pour l’équipement que je veux transporter ? Les espaces de vie du catamaran sont-ils adaptés à mes besoins ? Le catamaran est-il suffisamment rapide ? A-t-il l’autonomie de croisière et la vitesse suffisantes au moteur pour le type de voyages que j’envisage de faire ?
N’oubliez pas : pour savoir si un catamaran répond à vos besoins, vous devez d’abord connaître l’utilisation que vous en ferez. Tout broker vous dira que, s’il connaît la façon dont le client utilisera un catamaran et quel est son budget, il est alors infiniment plus facile de lui trouver le bon catamaran et d’avoir un client beaucoup plus heureux... (Un indice : un broker qui ne vous pose pas de nombreuses questions sur vous, sur la façon dont vous utiliserez votre catamaran, etc., sera probablement plus un vendeur qui vous pousse à acheter ce qu’il a à vendre, plutôt qu’un conseiller qui se préoccupe sincèrement de vos meilleurs intérêts).

Erreur N°5 : Acquérir un catamaran un peu trop difficile à maîtriser et à entretenir

Ceux qui achètent un catamaran ont une grande palette de compétences et de talents. Certains sont des marins et des navigateurs accomplis. D’autres ont beaucoup à apprendre et sont avides de conseils. D’autres encore sont d’assez bons marins, mais ils ne sont pas très bons en mécanique et ont du mal à entretenir correctement leur catamaran...
Lorsque vous achetez un catamaran, il est crucial de s’assurer que vous pourrez le maîtriser et de savoir s’il ne s’avérera pas trop ardu à skipper ou à entretenir.
Prenez le temps d’être honnête avec vous-même, votre équipage et les autres personnes lorsque vous évaluez vos compétences. Ensuite, comparez avec votre programme idéal. Sont-ils compatibles ? Si ce n’est pas le cas, que devez-vous faire pour vous assurer qu’ils le seront ? Quelles concessions faire afin d’acheter le catamaran qui vous correspond le mieux ?

Erreur N°6 : Prendre trop au sérieux les blogs des propriétaires de catamaran
Nous avons tous appris à appliquer un certain degré de scepticisme à ce que nous lisons sur Internet. Il est sage de se rappeler les vieux adages sur l’achat et la vente, ainsi que sur l’amour et la haine des catamarans lorsque l’on cherche des infos sur Internet sur des modèles particuliers de catamarans.
Le blogueur peut ne pas avoir une grande expérience de la plaisance ou ne saisit peut-être pas bien le pour et le contre du modèle de catamaran qu’il a acheté. Peut-être existait-il un meilleur catamaran pour lui que celui qu’il a finalement acquis. Il a peut-être pourtant envie de partager son expérience... Alors exercez une certaine prudence dans la lecture de ces déclarations d’amour et/ou de haine, toujours chargées d’émotion. Il y a bien sûr de bonnes informations sur ces blogs, mais il est sage de les appréhender en fonction de votre expérience et de celle de celui qui écrit…

Erreur N°7 : Ne pas établir la valeur “idéale” d’un catamaran d’occasion
Lorsque vous recherchez un catamaran, vous pouvez regarder des images de divers modèles en ligne et lire les caractéristiques techniques des catamarans du monde entier. Cependant, ce que vous ne pouvez pas faire en regardant Internet, c’est évaluer la valeur réelle du catamaran dans l’état où il est maintenant. Cette valeur varie énormément selon la marque, le millésime, l’état et l’inventaire du catamaran en vente, ainsi que les conditions du marché et le taux des devises au moment de l’achat. Chaque catamaran a une valeur propre, en fonction de son histoire.
L’astuce, lors de l’achat d’un catamaran, est d’établir sa valeur "idéale". Qu’est-ce donc que cette valeur ? C'est celle qui est donnée à un catamaran qui a été entretenu et utilisé par un perfectionniste... En d’autres termes, c’est le meilleur exemplaire possible que vous puissiez trouver d’un catamaran d’une marque et d’un millésime donnés. La probabilité de pouvoir trouver un tel catamaran est en fait quasi nulle. Si un tel catamaran existe, il est néanmoins important de connaître le montant maximum qu’un acheteur serait prêt à payer pour ce catamaran sur le marché actuel, dans son lieu actuel. Ensuite, lorsque vous vous lancez dans la recherche d’un catamaran d’occasion, vous devez soustraire de cette valeur "idéale" tout ce qui minore sa valeur maximale. A-t-il besoin de nouveaux moteurs ? D’un nouveau générateur ? D’une nouvelle peinture ? D’un nouveau gréement dormant ? La liste est longue, et un acheteur avisé est capable de prendre une calculette à bord du catamaran et d’avoir une très bonne idée de ce qu’il en coûterait de prendre n’importe quel catamaran qui l’intéresse et de le remettre en état "idéal". Habituellement, une telle analyse conduit à quatre conclusions :
- La plupart des catamarans ne peuvent pas être remis en état "idéal" sans dépasser largement la valeur "idéale" ; alors, méfiez-vous du catamaran à retaper. Si vous n’avez pas les moyens d’acheter un catamaran "idéal", veillez à ne jamais mettre plus d’argent dans le catamaran que la valeur "idéale", sinon vous serez perdant lorsque vous voudrez le revendre.
- Si vous n’avez pas le budget pour acheter un catamaran en parfait état, ne vous laissez pas piéger par l’idée que le catamaran doit pourtant être irréprochable. En d’autres termes, si vous pouvez vivre avec un catamaran présentant quelques problèmes esthétiques, faites-le. Tant qu’il est en état de naviguer et qu’il satisfait vos besoins, il n’a pas besoin de paraître neuf.
- Ne survinvestissez pas dans votre catamaran, et cela sera payant lorsque vous revendrez. Si vous êtes un perfectionniste qui ne peut tout simplement pas vivre avec un catamaran qui est moins que parfait, un catamaran neuf vous conviendra peut-être mieux (et celui-là aussi sera imparfait, mais c’est une autre histoire !). Le fait est que les catamarans ont toujours besoin de soin et d’entretien pour maintenir leur valeur et l’état de navigabilité. Veillez à bien équilibrer l’un et l’autre.
- N’oubliez jamais que les catamarans présentent une large palette de qualités. Il y a les BMW et les Ford de milieu de gamme, et vous ne pouvez pas acheter un catamaran bas de gamme et en faire un catamaran haut de gamme sans trop dépenser. Vous devez bien vous connaître pour éviter de tomber dans le piège consistant à essayer de transformer un catamaran moyen en un catamaran beaucoup plus intéressant. Au final, le budget sera souvent ici le facteur déterminant, et vous serez toujours confronté, dans une certaine mesure, au même choix : soit acquérir un catamaran plus petit de qualité supérieure, soit un catamaran plus grand et de moindre qualité. Acceptez votre choix et consacrez votre temps à prendre du plaisir.


Erreur N°8 : Croire que l’on fait une super affaire alors que ce n’est pas le cas
Dans une certaine mesure, le prix demandé pour un catamaran par un propriétaire ou un courtier n’est jamais pertinent. La seule chose qui importe, c’est la valeur du catamaran, en fonction de ce que le marché est prêt à payer pour ce type de catamaran et son année, en un lieu donné, sur ce marché. Alors, comment savoir si c’est une bonne ou une mauvaise affaire ?
Une bonne affaire ne peut être établie que par trois éléments : le prix d’un exemplaire en condition parfaite de ce bateau, les défauts qui l’empêchent d’être dans cette condition parfaite, et ce qu’il en coûterait de le remettre dans cet état parfait... Il est indispensable d'avoir une évaluation exacte du catamaran que vous convoitez et que cette valeur soit cohérente par rapport au marché.

Erreur N°9 : Ne pas faire une offre au bon moment
De nombreux acheteurs pensent qu’ils doivent faire une visite approfondie d'un catamaran avant de pouvoir faire une offre. Il n’est pas inhabituel que des acheteurs potentiels viennent de l'autre bout du monde pour visiter un catamaran sans avoir préalablement effectué quelques tâches essentielles de chez eux. Et cela peut s’avérer un acte de foi coûteux. Il est plus utile de faire évaluer le catamaran souhaité avant une expertise, soit par un courtier de confiance, soit par un expert local. Ceci ne signifie pas que vous devez faire une expertise complète, mais le fait d’avoir à sa disposition des photos et une liste précise des défauts visibles est utile. C’est uniquement après avoir fait cela que l’acheteur potentiel, préalablement à l’expertise, pourra même faire une offre sur le catamaran en attendant une expertise complète. Il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, vous pouvez découvrir ce que le vendeur est réellement prêt à vendre avant que vous ne preniez l’avion pour voir le catamaran. Deuxièmement, vous aurez le catamaran sous contrat (et il sera ainsi hors du marché) jusqu’à ce que vous effectuiez une inspection personnelle et une expertise qui réponde à vos attentes. Et, finalement, c’est la seule façon sûre de savoir à quel prix se vendra un catamaran tout en étant assuré que vous pourrez l’acheter s’il correspond vraiment à vos attentes. Cela vous donne même du temps après l’expertise pour l’assurer, obtenir les documents nécessaires, le convoyer, etc.


Erreur N°10 : L’incapacité à profiter de la vie marine

Lorsque j’ai commencé à travailler avec des acheteurs et des couples qui entreprenaient le voyage de leur rêve à bord d'un catamaran, je pensais pouvoir prédire lesquels réussiraient et ceux qui auraient du mal à s’adapter. J’ai été néanmoins surpris par ceux qui ont le plus réussi leur vie de plaisancier, et tout aussi surpris par ceux qui ne sont pas parvenus à pleinement apprécier leur aventure nautique sur leur catamaran. Je pense que beaucoup ne parviennent pas dès le début à aborder les choses simplement, à prendre lentement confiance en eux et en leurs compétences. Si vous naviguez avec un équipage ou un skipper craintif, il vous sera difficile de prendre du bon temps. La façon dont vous commencez le voyage, dont vous-même, votre famille, vos amis ou votre épouse vous acclimatez à la vie de croisière, fera toute la différence. A cet égard, les îles des Caraïbes sont réellement le lieu idéal pour vous lancer, grâce à la météo et aux vents constants, à l’eau claire, à la navigation facile, et à l’abondance des ports abrités où l’on peut se réfugier lorsque le temps se gâte. Alors, prenez les choses tranquillement, prenez le temps de gagner en confiance, et élargissez vos horizons lorsque vous savez que vous êtes prêt.

© Aloha Editions 2016 : Tous droits réservés
le partenaire des médias
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus
et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus pour gérer les paramètres de ce site.